Le Blog

Coachs immobilier : les nouveaux acteurs de la transaction

Écrit par : Élodie 12 novembre 2014 Pas de commentaire

Oui les agences travaillent avec la loi des nombres, ce n’est plus adapté au marché de la transaction immobilière.

Les mentalités françaises changent, les Français acceptent maintenant de rémunérer des services parfaitement définis si les moyens mis en place par les coachs sont pertinents. Le métier de coach immobilier prend sa place dans un marché immobilier devenu si compliqué.

Source : Mapetiteagence

Partager !

Préparer son bien pour le vendre plus vite

Écrit par : Élodie 7 novembre 2014 Pas de commentaire

Les acheteurs potentiels se posent la question aujourd’hui : quelle est la vraie valeur d’un bien ?
On trouve effectivement de vraies disparités c’est pour cela que toutes les moyennes de baisse évoquées sont à prendre avec précaution. La qualité, l’environnement, la surface (trop grand, trop petit, trop de travaux) sont à prendre en compte. Les acquéreurs font aujourd’hui des calculs d’enveloppe globale (travaux, temps de transport).
Il faut donc, avant de mettre en vente à un prix supposé être le bon, étudier, préparer, encadrer afin d’obtenir une vente rapide et moins subir la baisse du marché. Si on vend plus vite, on vend donc mieux.
Un acheteur mieux informé sur la qualité de son achat acceptera plus facilement une baisse potentielle dans l’avenir de son acquisition (toutes les prévisions des économistes envisagent des baisses de 30 à 40% dans les 5 à 10 ans à venir). Son achat étant plus dicté par une nécessité de logement que par une quelconque spéculation plus dans l’air du temps. Mais finalement tout le monde s’y retrouve, le vendeur si la vente est rapide, et l’acquéreur si il est informé du prix global de son acquisition (prix d’achat, frais, travaux à prévoir, etc…).

Source : Olivier Marin

Partager !

Une vision dépassée de l’immobilier ?

Écrit par : Élodie 4 novembre 2014 Pas de commentaire

Voilà un débat affligeant. Si nous pouvons comprendre leurs problématiques de chefs d’entreprise, qu’ils soient mandataires, agents commerciaux ou agents immobiliers traditionnels, leur débat n’a porté que sur la différence de leur montant d’honoraires et à aucun moment des services proposés à leurs clients et aux problématiques de vente que ceux-ci rencontrent aujourd’hui.

Quels sont les moyens mis en oeuvre par leurs réseaux afin de satisfaire leurs clients ? La multi-diffusion des biens en vente sur les mêmes supports publicitaires ? La formation de leurs commerciaux ? Aucune réponse n’est apportée pour justifier leur montant d’honoraires quelque soit le pourcentage.

N’existent-ils pas une autre solution ? C’est le coaching immobilier où les honoraires intègrent le prix de vente et sont déterminés et détaillés dans une prestation lisible et ce au profit des acheteurs et vendeurs. Nous pensons aujourd’hui que les modèles économiques proposés par ces intervenants sont en fin de cycle.

Bon courage à eux !

Source

Partager !

Les prix de l’immobilier chutent

Écrit par : Élodie 24 octobre 2014 Pas de commentaire

Si la démonstration d’Alexandre Mirlicourtois est technique, elle est probante, 3 vendeurs pour un acheteur. Cette inversion induit bien une baisse conséquente des prix et plus forte encore si les taux d’intérêt remontent, ce qui est la tendance du moment.

Encore une fois, préparer son bien à la vente, si cela permet une transaction plus rapide, permet de moins subir la baisse de prix annoncée.

Partager !

Pourquoi faire coacher son bien immobilier ?

Écrit par : Élodie 13 octobre 2014 Un commentaire

Pour commenter les propos de Jean-François Filliatre vu sur BFM TV, lors de l’émission Intégrale Placements, nous rejoignons et vivons au quotidien son analyse.

La notion de prix de l’immobilier est à mettre en face de la demande solvable, en clair, qui peut acheter ?

Dans les villes tertiaires (préfectures) où sont implantées des universités, CHU, mairies, conseils généraux, donc villes d’importance et vivant de la fonctionnarisation, les agents immobiliers que nous rencontrons nous rapportent que les périodes habituelles de mutation, donc de transactions sont restées atones.

La demande solvable n’est plus là.

En conclusion, sans demande solvable, les biens surcotés restent invendables, il est donc primordial d’ajuster au mieux son prix de vente, de préparer son bien à la vente car la demande solvable tient compte du prix d’achat mais plus seulement.

L’acquéreur tiendra compte du prix d’achat, des droits d’enregistrements (frais de notaire) et des travaux de remise à niveaux, d’où l’importance de préparer convenablement sa mise en vente.

Toute la pertinence de faire coacher sa maison se retrouve dans les propos de  Jean-François Filliatre car elle permettra une vente plus rapide et d’amortir la chute des prix de l’immobilier.

Partager !